Bienvenue sur le site du réseau POLA
Bienvenue sur le site du réseau POLA
Bienvenue sur le site du Réseau National POLA dédié à la prise en charge des Tumeurs Oligodendrogliales de Haut-Grade
Bienvenue sur le site du Réseau National POLA           dédié à la prise en charge des Tumeurs Oligodendrogliales de Haut-Grade

La lettre de POLA numéro 6

La lettre de POLA n°6 est l'occcasion de faire le bilan de l'activité du réseau POLA depuis 2009 et d'annoncer l'intégration du réseau POLA dans un réseau national unifié, RENOCLIP (REseau de Neuro-Oncologie CLInicoPathologique), pour la prise en  charge et la recherche sur les tumeurs rares du système nerveux.

Lettre de POLA numero 6.pdf
Document Adobe Acrobat [786.7 KB]

Identification et rôle potentiel d'une sous population de cellules tumorales dans l'oncogenèse des oligodendrogliomes anaplasiques (Bielle et al, Brain pathol 2016) 

Le Dr Franck Bielle et ses collaborateurs ont analysé le phénotype des cellules tumorales dans les oligodendrogliomes anaplasiques de la cohorte POLA. De manière inattendue, ils ont identifié un phénotype de progéniteur intermédiaire neuronal, un type cellulaire embryonnaire. Ce phénotype définit un groupe d'oligodendrogliomes anaplasiques présentant davantage de signes histologiques d'agressivité et augmentant à la récidive. Cette étude et la publication très récente de Tirosh et al (Nature 2016) pointent l'importance du phénotype de progéniteur embryonnaire dans l'oncogenèse des oligodendrogliomes et pourrait ouvrir la voie à de nouvelles cible sthérapeutiques.

 

http://www.newspress.fr/Communique_FR_299505_1034.aspx

 

Réunion annuelle du réseau POLA

Comme chaque année depuis sa création, l'ensemble des acteurs du réseau POLA se réunissent pour échanger sur les activités du réseau: organisation des circuits de relecture-génotypage, suivi des travaux de recherche, mise en place d'essais cliniques et perspectives.

La prochaine réunion annuelle se déroulera le jeudi 1er décembre sur le site de la Salpêtriere à Paris, en commun avec le réseau TUCERA.

POLA programme reunion annuelle 1 decemb[...]
Document Adobe Acrobat [603.3 KB]

Essai clinique POLCA: 1 an déja

L'essai national POLCA, comparant un traitement par radiothérapie suivi de 6 cycles de PCV à un traitement par 6 cycles de PCV seul a débuté en France fin septembre 2015. Cet essai clinqiue, accessible dans tous els cnetres du réseau POLA ets actuellement le seul essai clinique disponible pour les patienst souffrant d'un oligodendrogliome anaplasique.

Malgré la rareté de cette maladie, la vitalité du réseau POLA  et permet un bon démarrage de cet essai dans lequel 41 patients ont été inclus dès la 1e année. Cela permet d'espèrer un  bon déroulement de cet essai et l'obtention de la réponse si attendue: peut on différer le traitement de radiothérapie dans les oligodendrogliomes anapalsiques au moment de leur diagnostic ?

POLCA_Newletter1_03_10_2016.docx
Document Microsoft Word [317.0 KB]

Activité POLA 2015: suivi d'activité réalisé par l'INCA

 Le rapport d'activité annuel des réseaux tumeurs rares labellisés par 'lINCa est accessible en cliqant sur le lien suivant: : http://lesdonnees.e-cancer.fr/Themes/prise-en-charge/La-prise-en-charge-des-populations-specifiques/Cancers-rares

Vous y trouverez les informations concernant l'activité du réseau POLA

Analyse Multi-Omique des oligodendrogliomes anaplasiques (Kamoun et al, Nature Com, 2016)

Grâce au soutien de La ligue Nationale Contre le Cancer dans le cadre son programme « Carte d’Identités des Tumeurs », nous avons pu réaliser  une méta-classification moléculaire de 156 tumeurs oligodendrogliales collectées au sein du réseau POLA. Cette analyse a permis de découvrir l’existence de trois sous-groupes au sein des oligodendrogliomes anaplasiques avec co-délétion 1p19q. Au sein d'un de ces sous-groupes,  celui qui semble le plus évolutif, la voie oncogénique MYC est activée (elle favorise ainsi la croissance de la tumeur) et les cellules tumorales semblent bloquées dans leur différenciation au stade de progéniteur (c’est-à-dire bloquées au stade de cellules capables de donner naissance à d’autres cellules). Les tumeurs de ce sous-groupe pourraient ainsi bénéficier des traitements dirigés contre la voie MYC qui sont en cours d'étude dans d'autres tumeurs. Une autre stratégie pourrait être de forcer la différenciation des cellules tumorales pour les empêcher de proliférer. De tels traitements sont en cours de développement dans la sclérose en plaque pour stimuler la différenciation des progéniteurs oligodendrogliaux en oligodendrocytes capables de réparer les gaines des neurones. Le réseau POLA montre ici toute son importance, à la fois pour mieux connaitre et comprendre le développement des oligodendrogliomes, mais aussi pour faire rapidement basculer les découvertes en recherche vers des applications clinique thérapeutiques. 

La lettre du RENOP numero 5

Le Pr D. Figarella-Branger (La Timone - Marseille) a participé au groupe international pour l'élaboration de la nouvelle classification OMS des gliomes (qui sera publiée en mai 2016). Elle nous la présente en avant premiere dans la lettre dinformation numero 5 du RENOP (REseau de Neuro-Onco-Pathologie).

Cette nouvelle classification rend obligatoire pour le diagnostic (dit  diagnostic histo-moléculaire intégré) des gliomes chez l'adulte le recours à des plateformes de biologie moléculaire pour affiner les critères du diagnostic.

La recherche de codélétion 1p19q et de mutation des gènes IDH est systématique au sein du réseau POLA depuis plusieurs années. Elle est désormais étendue à l'ensemble des gliomes.

La Lettre_RENOP_5.pdf
Document Adobe Acrobat [717.6 KB]

Essai clinique POLCA: un bon démarrage

L'essai clinique POLCA a débuté fin septembre 2015 avec l'inclusion d'un 1er patient.

Début janvier 2016, déja 9 patients ont été inclus dans cet essai (l'objectif est de pouvoir inclure 280 patients sur une période de 7 ans, dans 40 centres).

Les ouvertures de centres (deja 9) se font progressivement avec la possibilité d'ouvrir les centres selon une "procédure d'urgence" en fonction des patients eventuellement candidats à cet essai.

L'essai POLCA, conduit sous l'égide du réseau POLA mais aussi de l'Intergroupe Coopérateur en Neuro-oncologie - ANOCEF, est le reflet du dynamisme de la recherche clinique en France.

 

La lettre de POLA numero 5

Lettre de POLA n°5.pdf
Document Adobe Acrobat [876.9 KB]

L'essai clinique de Phase III POLCA est ouvert

Après plusieurs mois d'attente, l'essai de phase III POLCA, comparant un traitement par radiothérapie et chimiothérapie de type PCV à un traitement de chiniothérapie seule par PCV chez les patients souffrant d'un gliome de grade III (anaplasique) avec codélétion 1p19q est ouvert.

L'objectif principal de cet essai (seul essai international en cours pour ce type de tumeur) est de montrer que retarder le traitement par radiothérapie permet de retarder l'apparition de troubles de l'attention et de la mémoire pouvant interférer avec la vie quotidienne.

La notice donnant l'ensemble des informatiosn sur cet essai, son déroulement et ses objectifs est téléchargeable ci dessous.

POLCA notice d'information.pdf
Document Adobe Acrobat [177.1 KB]

Le gène TCF12 est muté dans les oligodendrogliomes anaplasiques (Labrèche et al, Nature Com, 2015)

Grâce à une collaboration internationale avec le Centre National du Génotypage (Paris), l’Institut pour la Recherche sur le Cancer (Londres) et l’Université Mac Gill (Montréal), le réseau POLA rapporte la découverte d’une mutation du gène TCF12 dans les oligodendrogliomes anaplasiques. 

Ainsi l’étude en « whole-exome » (c’est à dire l’analyse de toutes les  séquences codantes de l’ADN) de 51 tumeurs oligodendrogliales anaplasiques de la cohorte POLA, confirmée par l’analyse de 83 tumeurs supplémentaires a révélé, en plus des mutations fréquentes déjà connues (IDH, CIC, FUBP1, promoteur de TERT), une mutation du gène TCF12 dans 7,5% tumeurs. Le gène TCF12 code pour un facteur de transcription, dont l’activité est réduite en présence d’une mutation. Cela aurait pour conséquence une diminution de l’expression de gènes suppresseurs de tumeurs. Au plan histologique, la mutation TCF12 est associée à un index de prolifération plus élevé et à la présence de nécrose palissadique. Cette découverte ouvre une voie nouvelle dans la compréhension de l’apparition et du développement des tumeurs oligodendrogliales anaplasiques.

Ce travail a obtenu le soutien de la Ligue Nationale Contre le Cancer.

TCF12 is mutated in anaplastic oligodend[...]
Document Adobe Acrobat [1.0 MB]

TUCERA, lettre d'information n°2

Le réseau TUCERA (TUmeurs CErebrales RAres), coordonné par le Pr H. Loiseau (Service de neurochirurgie, CHU Pellegrin, Bordeaux), soutenu par l'INCa comme le réseau POLA publie sa 2e lettre d'information. POLA et TUCERA collaborent étroitement pour harmoniser le diagnostic et le traitement des tumeurs cérébrales en France et pour mettre en commun leurs moyens pour développer la recherche.

TUCERA Newsletter MAI 2015.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]

INCa : Rapport activité réseaux cancers rares 2015

L’INCa a publié depuis quelques semaines son rapport 2015 concernant l’activité des réseaux nationaux pour cancers rares de l’adulte labellisés. La neuro-oncologie y est représentée par trois réseaux : POLA, TUCERA et LOC.

Rapport_evaluation_INCa_reseaux_cancers_[...]
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]

POLA, bilan 2009-2014

Financé par l'INCa depuis 2009 dans le cadre de la structuration de la prise en charge des tumeurs rares de l'adulte, le réseau POLA a permis a plus de 1000 patients, en 5 ans, de bénéficier à la fois d'une double lecture histologique et de l'établissement d'un profil moléculaire, adaptés à l'évolution des connaissances sur les tumeurs oligodendrogliales. 

Nombre de cas déclarés au réseau POLA entre 2009 et 2014 selon diagnostic histologique local (par mois et par an)
Nombre de cas déclarés par centre POLA entre 2009 et 2014

Désormais présents dans 37 centres (29 lors de la reconnaissance du réseau en 2009), le réseau a désormais pour objectif d'étendre son organisation aux astrocytomes anaplasiques et aux glimatoses et de leur faire bénéficier de la même organisation pour le diagnoctic histo-moléculaire. L'extension à ces 2 groupes histologiques supplémentaires est possible grâce à une collaboration avec le réseau TUCERA (TUmeurs CErébrales RAres), coordonné par le Pr H. Loiseau à Bordeaux.

Etude RETROGLIO, un exemple de recherche original à partir des données du réseau POLA

Les gliomes diffus deviennent résistants aux traitements au cours de leur évolution. Des travaux ont identifié, au sein de gliomes, des cellules tumorales (appelées «cellules souches tumorales ») qui présentent une plus grande résistance aux traitements. Développer un traitement visant ces « cellules souches tumorales » ouvre la perspective de mieux contrôler la maladie tumorale.

Le projet RETROGLIO (Rôle de l’hétérogénéité tumorale dans la résistance aux traitements des oligodendrogliomes), dirigée par le Dr F. Bielle (Service de Neuropathologie, GH Pitié-Salpêtrière)  s’intéresse à un type de gliome précis : les « oligodendrogliomes », bien définis en raison d’une anomalie des chromosomes présente dans ces tumeurs (une perte du bras court du chromosome 1 et du bras long du chromosome 19, appelée co-délétion 1p19q). L’objectif est d’analyser les sous-populations de cellules tumorales dans ces tumeurs et de comprendre leur rôle dans la survenue récidive et dans la résistance aux traitements de la tumeur.

Après une étude préliminaire sur 50 oligodendrogliomes de la Salpêtrière, l’extension de l’étude a été acceptée. La collaboration avec le réseau POLA permet de tester les hypothèses avec des données d’intérêt exceptionnel du fait du grand nombre de patients présentant un oligodendrogliome suivis par le réseau POLA et du fait de l’analyse de ces  tumeurs, précise et standardisée, histologique et moléculaire au sein du réseau.

L’identification des cellules tumorales responsables de la résistance aux traitements permettrait de développer un nouveau traitement visant ces cellules.

POLA, un réseau labellisé INCa

Après 5 ans d'activité, Le réseau POLA vient d'obtenir sa labellisation par l'Institut National du Cancer. Cela permet de pérenniser le réseau, d'en assurer la sécurité financière et d'envisager un avenir riche de nouveaux projets. Un grand merci aux patients, à leur entourage et aux personnels soignants pour leur soutien au coeur de la réussite de POLA.

Découvrez la lettre d'information POLA de Novembre

Lettre POLA n°4.pdf
Document Adobe Acrobat [226.4 KB]

Réseau de Neuro-Oncologie Pathologique (RENOP): un acteur majeur du réseau POLA

L’examen anatomopathologique consiste à analyser au microscope des cellules ou des tissus prélevés sur un organe. Cet examen anatomopathologique est souvent abrégé par les professionnels de santé en « examen anapath ». C’est l’examen anatomopathologique qui permet d’établir de façon définitive le diagnostic de tumeur. On parle de preuve histologique. Ainsi le médecin anatomopathologiste joue un rôle indispensable dans le diagnostic des tumeurs cérébrales. Il fait également partie de l'équipe pluri-disciplinaire, incluant neurochirurgiens, radiologues, neurologues, oncologues, rdiothérapeutes , intervenant dans la prise en charge médicale des tumeurs.

Sous l'influence du Pr D. Figarella-Branger, les anatomopathologistes français impliqués dans l'examen de tissus du système nerveux, et plus particuliérement concernés par le diagnostic de tumeur cérébrale se sont organisés en un réseau national, le RENOP, leur permettant de réexaminer 2 ou 3 fois un prélèvement de tissus ( ce qu'ils appellent la relecture histologique) afin de confronter leurs points de vue, notamment dans les cas les plus difficiles.

Vous trouverez dans la lettre numéro 3 du RENOP toutes les informations concernant le fonctionnement et les missions de ce réseau. Vous pourrez ainsi constater que le rôle des anatomopathologistes est central dans le bon fonctionement du réseau POLA mais aussi dans les autres réseaux de soins concernant les tumeurs du système nerveux.

La Lettre_RENOP_3.pdf
Document Adobe Acrobat [262.6 KB]

La course des héros, nous y étions !!!

Le dimanche 22 juin dernier a eu lieu,  dans le parc de Saint Cloud,  (Paris) la course des héros. Cette journée a permis de récolter 1 500 000 euros aux associations participantes dont l’A.R.T.C (http://www.artc.asso.fr). Pour la première fois, l’équipe de recherche du laboratoire de neuro-oncologie expérimentale du Pr M. Sanson (Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière) s’est mobilisée en courant pour cette association dédiée à la recherche sur les tumeurs cérébrales. Les efforts de tous ont permis de recueillir 25911 euros. Bravo à tous.

 

Bréve POLA au 02 septembre 2014: A la découverte d'un nouveau gène?

Dans le cadre de POLA, une étude de whole exome a été mise en place en collaboration avec le Pr Richard Houston de Londres. Cette étude a été réalisée sur 63 couples ADN sanguins et tumoraux et consiste au séquençage des exomes (partie codante pour une protéine) de l’ADN.  Une analyse poussée par un bio-informaticien permet par la suite de mettre en évidence des altérations génétiques (mutations, délétion…) de gènes. Ces altérations ont pour conséquences l’apparition et le développement d’une tumeur. 

 

L’analyse bio-informatique a récemment  mis en évidence la mutation d’un gène non connu en neuro-oncologie. Ce gène code pour un facteur de transcription qui régule l’activité d’autres gènes. Actuellement  le groupe translationnel POLA est en cours d’analyse de cette mutation. Cette confirmation serait une avancée dans la recherche sur les tumeurs cérébrales prises en charge dans le réseau POLA et pourrait ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques.  

Soirée au profit de L'ARTC

Une soirée au profit de l’ARTC  aura lieu le samedi 20 septembre à 20h dans la salle des fêtes du Colombier de Verrière le Buisson. En ce jour, une soirée bretonne sera organisée avec la participation de l'association verriéroise  "La Gavotte" qui animera la soirée autour d'un repas breton dans une ambiance chaleureuse. Pour plus de renseignement :

http://www.artc.asso.fr/node/322 

 

Venez y nombreux !!!!!!!!!

Reunion annuelle du Reseau POLA

La prochaine réunion des coordinateurs du réseau POLA aura lieu le 4 décembre prochain sur le site de l’hôpital de la  Pitié-Salpêtrière. Comme chaque année, les centres de référence expert nationaux feront un état des lieux du réseau (nombre de patients déclarés, la mise à jour des données de tous les patients….). Les avancées des différents groupes de travail seront  exposées ce jour.

Cette réunion  sera également  l’occasion de réunir les membres du réseau TUCERA (réseau tumeur rare de bas grade)  et de la base de données clinico-biologiques des glioblastomes (BCB).

 

La course des héros,                           nous y serons !!!

A l’occasion de la course des Héros 2014 qui se déroulera dans le parc de Saint Cloud (Haut de Seine) le 22 juin 2014, l’équipe de recherche du laboratoire de neuro-oncologie expérimentale du Pr M. Sanson (Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière) se mobilise.

Le principe est simple : chaque Héros, pour pouvoir courir, marcher ou voler 6km, doit relever le défi de collecter auprès de son entourage (amis, famille, collègue,...) un minimum de 250€ de dons sur sa page de collecte Alvarum pour l'association qu'il a choisi de soutenir. Actuellement 6 membres de l’équipe ont déjà recueilli les dons nécessaires à leur participation. Les dons seront reversés à l’ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales - http://www.artc.asso.fr/) dans l’espoir de faire avancer la recherche sur les tumeurs cérébrales tout en s’amusant.

N’hésitez plus, soutenez nos héros ou devenez un de nos héros en récoltant 250 euros de dons pour l’ARTC et en marchant ou en courant 6 km. En bref, rejoignez-nous pour cette aventure !

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site organisateur: http://www.coursedesheros.com/

L'analyse des oligodendrogliomes anaplasiques de la cohorte POLA permet de distinguer 3 sous groupes histologiques au sein des tumeurs avec co-délétion 1p19q

Le groupe de recherche histologique POLA a étudié 203 tumeurs oligodendrogliales anaplasiques (OA). 157 présentaient une co-délétion 1p19q. Au sein de ce groupe, 3 sous groupes sont identifiés: OA avec plus de 5 mitoses par champ mais sans prolifération microvasculaire ou nécrose (groupe 1), OA avec prolifération microvasculaire mais sans nécrose (groupe 2), OA avec prolifération microvasculaire et nécrose (groupe 3). La perte des chromosomes 9p et 9q est plus fréquente dans les groupes 2 et 3, le nombre d'altérations génomiques est plus élévé dans le groupe 3. L'instabilité génomique est associée à une survie sans progression et à une survie globale plus courtes.

 

Mitotic index, microvascular proliferation, and necrosis define 3 groups of 1p/19q codeleted anaplastic oligodendrogliomas associated with genomic alterations. Figarella-Branger et coll pour le réseau POLA. Neuro-oncology, avril 2014.

 

Brève du 5 Mai 2014: Plus de 900 patients ont déja bénéficié de l'organisation du réseau POLA

934 cas ont été déclarés au réseau au 1er mai 2014 et ont bénéficié de la double lecture histologique et du génotypage POLA

Brève du 24 mars 2014: L'influence de la mutation des gènes IDH confirmée dans le traitement des gliomes anaplasiques

Près de 20 ans après l’inclusion du 1er patient dans l’essai 9402 du Radiation Therapy Oncology Group ou RTOG, les résultats à long terme de cette étude continuent de modifier la prise en charge des tumeurs gliales anaplasiques. Après avoir montré l’intérêt de l’association chimiothérapie par PCV (Procarbazine-CCNU-Vincristine) et radiothérapie dans les tumeurs anaplasiques avec co-délétion 1p19q en 2012, l’équipe du Pr G. Cairncross montre que cette association thérapeutique est également profitable aux patients avec tumeur sans co-délétion 1p19q mais avec mutation des gènes IDH. Cela confirme la nécessité de définir le profil moléculaire des tumeurs anaplasiques : co-délétion 1p19q et mutation IDH, dès le diagnostic avant l’initiation du traitement. Compte tenu de la longue survie de ces patients, il est désormais important de considérer l’éventuelle neurotoxicité des traitements et d’envisager de repousser l’instauration du traitement par radiothérapie. C’est l’objectif de l’essai français POLCA, qui doit débuter en 2014 et évaluera l’impact du traitement par PCV seul (avec radiothérapie retardée) au traitement combiné d’emblée par radiothérapie et PCV. (Cairncross et al, JCO 2013)

Bréve du 26 février 2014: Etat des lieu du réseau POLA pour l'année 2013

Brève du 5 février 2014: le mode d'emploi de la fiche de relecture POLA est désormais disponible dans la rubrique recommandation de prise en charge

Le groupe anatomopathologique POLA, composé des Drs D. Figarella-Branger (Marseille), A. Jouvet (Lyon), K. Mokhtari (Paris) et E. Uro-Coste (Toulouse) a rédigé un mode d'emploi de leur fiche de relecture neuropathologique POLA. L'ensemble des items conduisant au diagnostic et à la classification en grade des tumeurs oligodendrogliales y est bien décrit et illustré. Au dela du réseau, ce guide est d'une grande utilité à l'ensemble des anatomopathologistes confrontés au diagnostic de tumeur gliale.

La prise de contraste en IRM dans les oligodendrogliomes anaplasiques avec co-délétion 1p19q est associée à une perte du chromosome 9, une instabilité génomique et à l'expression de gènes pro-

Le réseau POLA a corrélé les principales anomalies observées en Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) chez 50 patients du réseau, suivis pour un oligodendrogliome anaplasique, aux anomalies moléculaires observées au sein des cellules tumorales de ces mêmes patients. Les tumeurs avec co-délétion 1p19q se localisent préférentiellement dans le lobe frontal, sont volontiers d'aspect hétérogène sur les différentes séquences IRM et prennent peu ou pas le contraste. A l'inverse,les tumeurs sans mutation des gènes IDH sont localisées plutot en dehors du lobe frontal et présentent un réhaussement par le produit de contraste d'aspect en anneau. Cependant, aucune présentation radiologique n'est suffisamment spécifique pour suffire à prédire le staut moléculaire. L'étude histo-moléculaire d'un échantillon de la tumeur reste primordial.

Cependant, au sein des tumeurs avec co-délétion 1p19q, l'aspect hétérogène en IRM semble indiquer la présence d'anomalies moléculaires supplémentaires, notamment la perte du chromosome 9 et l'expression de gènes liés à l'angiogénèse. 

 

Contrast enhancement in 1p/19q codeleted anaplastic oligodendrogliomas is associated with 9p loss, genomic instability and angiogenic gene expression. Reyes Botero G et al pour le réseau POLA. Neuro Oncology Décembre 2013.

Brève du 7 Janvier 2014: l'essai POLCA retenu au PHRC

C'est avec plaisir que nous avons appris que l'essai POLCA, essai comparant un traitement de chimiothérapie seule par PCV à un traitement combinant radiothérapie et chimiothérapie par PCV (considéré comme le traitement standard) dans les tumeurs oligodendrogliales anaplasiques avec co-délétion 1p/19q est retenu au PHRC 2013.

Cela signifie que cet essai, national, multicentrique reposant sur les centres POLA, va pouvoir débuter rapidement puisque nous espérons l'inclusion du premier patient dès 2014. Depuis la suspension de l'essai européen CODEL, aucun essai thérapeutique ne pouvait être proposé aux patients présentant un gliome anaplasique avec co-délétion 1p/19q. L'ouverture de POLCA vient récompenser l'effort de l'ensemble des participants au réseau.

Bilan POLA 2013

En 2013, 285 patients ont pu bénéficier de l'organisation du réseau POLA. Respectivement 75, 120, 26 et 55 oligodendrogliomes anaplasiques, oligoastrocytomes anaplasiques, oligoastrocytomes anaplasiques avec nécrose et glioblastomes à composante oligodendrogliale nouvellement diagnostiqués ont pu bénéficier de la double lecture histologique et d'un génotypage.

Ainsi, 815 patients ont pu bénéficier de l'organisation du réseau depuis sa création.

Brève du 04 novembre 2013 : point POLA au 25/10/2013

 Brève du 30 septembre 2013.


Le RENOP est l’organisation mise en place sous l’égide de la Société Française de Neuropathologie (SFNP) pour assurer un espace d’échange et de formation des pathologistes impliqués dans le diagnostic des tumeurs cérébrales de l’adulte et répondre au cahier des charges des grands projets nationaux labellisés par l’INCa.

 

Le RENOP est coordonné par le Professeur Dominique Figarella-Branger.

Si le projet POLA est en place depuis plus de cinq ans, deux autres projets labellisés en 2012 ont vu le jour : le projet BCB Glioblastome et le projet TUCERA qui imposent la relecture systématique de tous les cas répondant aux diagnostics listés dans la page 2 (cf lettre d'information). Cette relecture est réalisée par les coordinateurs interrégionaux (cf coordonnées) et en cas de difficultés, une relecture nationale (3ème relecture) est effectuée. Après une phase test de quelques mois, la relecture TUCERA est maintenant opérationnelle et démarrera officiellement le 1er octobre 2013 pour tous les centres français.

 


La Lettre d'informaion du RENOP_1.pdf
Document Adobe Acrobat [944.8 KB]

Cas déclarés au réseau au 1er septembre 2013

Brève POLA du 8 septembre 2013

Interview du Docteur Robert Terziev

 

Quel est votre parcours professionnels ?                  


Je suis étudiant en médecine en Allemagne dans ma dernière année. J’ai décidé d’approfondir ma formation en passant une année au sein du service de Neuro- Oncologie de la Pitié-Salpêtrière. Mon sujet d’étude est l’oligodendrogliome anaplasique. Après cette année j’ai décidé de commencer ma spécialisation comme neuro-oncologue.


Quel est votre rôle dans le cadre du réseau POLA ?

Le premier projet auquel je participe est le suivi neurocognitif des patients de la cohorte POLA dans le cadre du groupe de travail ONCONEUROTOX (lien avec la page web). Ce projet va nous permettre d’évaluer l’atteinte cognitive des patients après un traitement par radiothérapie et répondre aux questions suivantes : 1) dans quel cas le patient va présenter des atteintes cognitives ? 2) Après combien de temps après la radiothérapie ?3) dans quelle intensité. ? Pour cela, les patients doivent passer des tests avec les orthophonistes une fois par ans.


Le deuxième projet est un projet du groupe radiologie POLA (lien vers la page web). Dans le cadre de ce projet, j'analyse la réponse tumorale après la radiothérapie. C’est-à-dire je mesure le volume de la tumeur avant la radiothérapie et pour une certaine période après. Nous pouvons parler d’une réponse tumorale si le volume de la tumeur est diminué après radiothérapie


Quel est L’apport de POLA dans votre vie professionnelle ?
Mon  travail pour POLA m'a fait découvrir ma passion pour la neuro-oncologie. J’ai également gagné beaucoup d’expériences précieuses concernant la recherche clinique et la lutte contre les tumeurs cérébrales. En plus il m'a fait découvrir la France comme lieu de travail pour l'avenir.

Réponse tumorale 10 mois aprés radiothérapie

Brève POLA du 12 aout 2013

ATRX : un nouveau marqueur moléculaire pronostic dans les gliomes anaplasiques ?

 

Les oligoastrocytomes anaplasiques (OAA) sont des tumeurs hétérogènes au plan histologique et moléculaire en raison de leur double composante astrocytaire et oligodendrogliale. Une mutation des gènes IDH (Isocitrate DésHydrogénase 1/2) et la co-délétion des bras chromosomiques 1p et 19q sont des marqueurs moléculaires de meilleur pronostic dans les gliomes. Plus récemment, il a été montré que les mutations du gène ATRX (Alpha-Thalassemia/mental Retardation syndrome X-linked) observée dans 2/3 des oligoastrocytomes était associée aux mutations IDH et mutuellement exclusive de la co-délétion 1p/19q.

L’équipe de Wiestler et al. a donc étudié dans la cohorte de gliomes anaplasiques de l’essai clinique allemand NOA-04, la fréquence des mutations ATRX et de la perte d’expression de ATRX en immunohistochimie et son impact pronostic éventuel. Ils confirment que dans les gliomes IDH mutés, la perte d’expression de ATRX est exclusive de la co-délétion 1p19q. Ils montrent aussi qu’au sein des astrocytomes, la perte d’expression de ATRX est associé à un meilleur pronostic. Ainsi la détermination du statut ATRX, dans les gliomes anaplasiques non 1p/19q co-délétés, pourrait améliorer classification des gliomes anaplasiques et constituer un marqueur pronostique moléculaire supplémentaire. (Wiestler et al, Acta Neuropathologica, 2013).

PHRC Cancer 2013 - Etude POLCA

 

Le réseau POLA a soumis au PHRC Cancer 2013 une lettre d'intention pour la mise en place de l'étude POLCA (PCV Only for 1p/19q Codeleted Anaplastic glioma): PCV seul versus Radiothérapie et PCV adjuvant dans le traitement initial des gliomes anaplasiques avec co-deletion 1p19q.

 

Cette lettre d'intention  a été retenue.  
Un protocole complet sera donc soumis avant le 7 septembre 2013.


 


Brève POLA - 18 juin 2013

Lettre du Professeur Pr Jean-Yves DELATTRE

 

Neurologue. Service de neurologie 2-Mazarin. Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière. Paris. France.

 

Intérêt de la recherche de la mutation IDH quand l’examen microscopique des biopsies de gliomes de bas grade ne permet pas d’affirmer le diagnostic.

 

Quand les tumeurs ne peuvent pas être retirées en raison du risque opératoire, le diagnostic repose sur une biopsie de la tumeur, c'est-à-dire le prélèvement d’un tout petit échantillon. Dans ce cas, il n’est pas rare que la biopsie soit « non contributive », c'est-à-dire que le spécialiste anatomo-pathologiste qui lit les lames microscopiques ne retrouve pas tous les éléments qui lui permettent d’affirmer qu’il s’agit bien d’une tumeur et de la caractériser. Une nouvelle biopsie peut être proposée mais elle n’est pas sans danger et on est parfois amené à proposer un traitement « sans preuve », ce qui comporte toujours un risque d’erreur car certaines maladies vasculaires, infectieuses ou inflammatoires (sclérose en plaques par exemple) peuvent simuler une tumeur. Le risque est alors de ne pas administrer le traitement adéquat.

 


Une mutation du gène de l’IDH (isocitrate deshydrogenase) est présente dans près des 2/3 des gliomes de bas grade et de grade III. La présence de cette mutation peut être détectée par des techniques relativement simples (immunohistochimie), y compris sur un échantillon d’apparence microscopique normal. Une équipe de l’université Vanderbilt de Nashville (US) a recherché la mutation IDH dans une série de 6 patients qui avaient subi une biopsie pour une lésion cérébrale de nature indéterminée et ou l’examen microscopique n’avait pas permis de conclure. Dans 1/6 cas (17%), la recherche de la mutation IDH s’est révélée positive, permettant de poser le diagnostic de gliome et d’en tirer les conséquences pour le suivi du patient (Anderson et al., Neuro Oncol, 2013).

 

 


Lame immunohistochimique d'une tumeur oligodendrogliale muté IDH

 

 

L’expérience des équipes de la Salpêtrière va dans le même sens et une recherche de la mutation IDH est maintenant systématiquement réalisée quand une biopsie se révèle « blanche » ou ne permet pas de conclure. Par ailleurs, des travaux de recherche sont actuellement en cours pour détecter cette mutation sur l’IRM cérébrale (technique de spectroscopie IRM). On pourrait ainsi, dans un futur proche, être en mesure de savoir que le patient a cette mutation avant même l’intervention.

 

Etat des lieux POLA au 25 juin 2013

Séquençage de la mutation IDH1 par la technique de Sanger

Cinq ans après la mise en place du Réseau POLA, il est important de faire un état de lieux des cas déclarés à POLA en ce milieu d’année 2013.

L’histogramme suivant montre l’évolution des déclarations des cas au Réseau POLA :

Au total, 642 cas ont été déclarés au réseau POLA, 400 patients diagnostiqués localement Oligodendrogliomes anaplasiques (OA), 179 patients diagnostiqués localement Oligoastrocytomes anaplasiques (OAA), 60 patients diagnostiqués localement Oligoastrocytomes de grade IV avec nécrose (OAA nécrose) et 12 patients diagnostiqués localement Glioblastomes à composante Oligodendrogliale (GBMO).


Voici la répartition des cas en fonction du centre expert régional.

Nous pouvons noter que la répartition des cas déclarés est principalement le reflet de la démographie Française. Les quatre plus grandes villes Françaises (Paris, Marseille, Lyon et Toulouse) sont les centres experts régionaux qui déclarent le plus au Réseau POLA.

 


Après La relecture histologique par le centre de référence national anatomopathologiste POLA, sont inclus dans le réseau POLA, 255 Oligodendrogliomes anaplasiques (OA), 160 patients Oligoastrocytomes anaplasiques (OAA), 44 Oligoastrocytomes de grade IV avec nécrose (OAA nécrose) et 37 Glioblastomes à composante Oligodendrogliale (GBMO).

 

 

Centre de référence Clinique de la Pitié Salpêtrière

Pr Jean-Yves Delattre

Dr Caroline Dehais

Melle Catherine Carpentier

 

Adresse :

47 boulevard de l’hôpital

75561 Paris Cedex 13.

 

 

Adresse mail :

catherine.carpentier@upmc.fr

 

Centre de référence Anatomopathologique de la Timone

Pr Dominique Figarella-Branger

Mme Sylvie Duclos

 

Adresse :

264, rue Saint Pierre

13385 Marseille Cedex 5

Agenda POLA

 

Prochaines RCP Nationale

17 janvier 2017

21 février 2017

21 mars 2017

18 avril 2017

16 mai 2017

19 juin 2017

18 juillet 2017

22 aout 2017

19 septembre 2017

17 octobre 2017

21 novembre 2017

19 décembre 2017

 

 

Reunion annuelle nationale du réseau POLA

1er décembre 2016

 

Journées éducationnelles de l'ANOCEF

30 novembre 2016